/|\ - Accueil » Ode à Cernunnos

Ode à Cernunnos

Une ode à Cernunnos, « le Cornu », par son prêtre Taliesin. Cernunnos est Dieu de Vie, des animaux et des instincts.

Un silhouette humaine sombre avec des cornes de cerf et un feu devant lui... C'est Cernunnos. Ode à Cernunnos.

Depuis les premiers cris,
Depuis l’Aube des Temps,
Par-delà l’ombre épaisse de la nuit,
Par-delà l’éclat vibrant du jour,
En puissance, tu veilles et demeures,
Grondant et altier, père protecteur.

Tant de fois, depuis ton avènement, la Roue a tourné
Tant de fois, dans tes grottes profondes, les eaux ont coulé
Tant de fois, sous tes pas d’instinct, la terre a vibré
Tant de fois, en ton nom, des mystères se sont révélés.

Et les hommes d’autrefois, dans la brume, se sont pour toi dressés
Et les femmes d’hier, sous un dôme d’étoiles, ont pour toi dansé.
Dès les premiers frémissements du monde
Toute union des êtres par toi est devenue féconde.

Dieu sauvage, qui sonde la nuit
A présent, je te chante.
Je te chante, dans les bois anciens.
Je te chante, au gré du vent qui inspire.
Je te chante, sur les hauteurs sacrées de mon pays.
Je te chante à la face du monde
Et réaffirme le lien qui m’unit à Toi,
le Pourfendeur des brumes
Celui qui ouvre nos sommets
Toi, le Porteur de la flamme de vie
Maîtres des bêtes et du Serpent,
Toi, le grand Grondeur
Qui pétrit l’humus créateur
Arpente nos rêves de sacrificateurs.

Par le Cerf qui fend la forêt
Par le torque et le serpent !
Ventre de la Mère !
Tertre sacré !
Force vitale !
Racines obscures !
Que monte la sève d’or !

Je te chante, Seigneur écorché !
Je te nomme, Dieu fertile !
Ô Cernunnos !
Grand Cornu !
Marcheur de l’Autre Royaume !

Dans le juste équilibre qui relie le tout
Que ta puissance purifie la Terre de toute souillure,
Et rallume en nous le feu de la Vie.
Que ton esprit sauvage pénètre ce cercle,
Enveloppe ce cercle,
Protège ce cercle.

Que ton esprit libre, nourri par l’instinct sans âge,
Réveille en ces lieux la Vouivre suprême !

Par Taliesin

Voulez-vous en savoir plus sur Cernunnos ?