/|\ - Accueil » Actualités druidiques » Cérémonie de Pleine Lune, la dernière de la Roue 6

Cérémonie de Pleine Lune, la dernière de la Roue 6

Une cérémonie de Pleine Lune tout à fait exceptionnelle en cette fin de Roue 6. La dernière pour ainsi dire. Compte tenu du couvre-feu, nous avons dû reporter la cérémonie au matin de la journée, mais nous étions malgré tout dans les temps. Cette cérémonie de Pleine Lune, à caractère polythéiste comme à chaque fois, méritait bien un article. Inspiration et témoignage… Par Yavanna.

Au matin de la Pleine Lune du Jeun de cette Roue 6, avant-dernière cérémonie avant Omnia, nous voici réunis en Neved dans le foyer de Belisama.

Le temps est clair, le soleil se montre par moment, mais le vent souffle puissamment.

Incubation

Répondant à un appel impérieux, je grimpe sur le navire de pierre, je m’installe pour un voyage intérieur intense tandis qu’autour de moi la cérémonie déroule son fil en l’honneur de toutes les divinités en résonance avec la Pleine Lune.

Altos, Maïwena, Aliya, Taranis, Belisama, Océane, Airmid, Dagda sont tour à tour appelés, évoqués, honorés, comblés d’attention et d’offrandes.

Et durant ce temps je mijote, je vibre, je suis traversée…
Accompagnée par l’inspiration des divinités et un « chant de la mer » comme une caresse, une lumière sonore de soutien…
Merci à celle qui se reconnaîtra !

Et au final me voilà emballée dans ma cape comme dans une graine, un cocon.

représentation de la cérémonie de Pleine Lune
Merci à Karine qui a su retranscrire cet instant avec beaucoup d’inspiration ! Œuvre reproduite avec son aimable autorisation.

Expression

Puis vient le temps des honneurs à Dahut.

Et là d’un seul coup je me déballe, je me déleste de mes pelures en trop, et je me dresse sur la pierre, comme un phare sur son piédestal.
Je suis emplie de tout le concentré de ce qui m’a travaillé durant la cérémonie, et je le restitue sous la forme la plus féconde pour Dahut : le chant.
Trois chants plus précisément : une note profonde vers la pierre et la terre, une note aigüe vers les cieux, un chant mélodique vers les êtres rassemblés là.
Et à travers la vibration de ma voix, je laisse s’exprimer tous mes espoirs et ma vision, et ce chant devient un appel pour tous ceux qui les partagent et les partageront. Un appel à se mettre en mouvement.

Puis le souffle reflue et me laisse à ma fragilité humaine dans le vent froid. Il est temps pour moi de remettre mes couches protectrices et de partager avec les autres participants les Vœux sacrés qui clôturent cette cérémonie si forte et si particulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.