Catégorie : Célébrations

Chaudron des bilans : Équinoxe d’Automne Roue 4

Passage devant le Chaudron des bilans et hommage à Belenos au menu habituel de cet Équinoxe d’Automne vécu dans la douceur des bois de Neved, où s’étaient rassemblés invités, fidèles et sacerdotes, y compris une nouvelle venus canine dans la communauté !
Évocation par Yavanna.

Hommage à Belenos

Après les prières d’usage, vient le coeur de la cérémonie avec tout d’abord l’invocation du Maître des Étoiles Belenos qui par son incarnation dans notre Soleil marque le cycle saisonnier qui nous touche tant, nous les animaux.

L'Ovate en charge invoque Belenos

Présentation de mon tout nouveau hochet au feu équinoxial, après mon offrande de chant à Belenos, et en premier plan, notre nouvelle mascotte, la chienne Maïka, attentive et participative !

Offrandes déposées au feu, toujours central dans les cérémonies solaires.
Le feu qui accueille les offrandes, et les envoie symboliquement, autant qu’opérativement grâce à la présence de l’Ovate, par la fumée vers la divinité, ici Belenos.

Offrandes à Belenos dans le feu de l'équinoxe

Dépôt dans le Chaudron des bilans

Puis vint le temps d’en appeler à la présence de la noble Maîtresse des Arts magiques, Keriwena, qui grâce à son Chaudron de transformation, nous fait le présent d’accueillir nos bilans lors de ces moment de transitions que sont les Équinoxes. Temps d’équilibre entre le jour et la nuit, et de passage entre la Saison Claire et la Saison Sombre.

Cette année, le Chaudron fut appelé depuis la Terre sombre, présent, immatériel mais toujours accueillant entre les bras et les jambes de l’Ovate en charge de se laisser traverser par la Déesse pour recevoir les bilans et délivrer le cas échéant les messages qui vont venir soutenir et inspirer pour traverser la Saison Sombre qui s’ouvre maintenant devant nous.

Ainsi Keriwena soutient ceux qui avancent vers la connaissance d’eux-mêmes par ces bilans réguliers au fil des saisons, mais comme toujours, à condition que le premier pas d’action soit fait avec courage par les êtres eux-mêmes. Les Dieux n’agissent jamais à notre place, mais ils peuvent être comme des conseillers dans l’ombre pour ceux qui embrassent leur incarnation… À charge pour nous d’écouter les murmures et d’affûter notre compréhension et notre discernement pour en tirer le meilleur parti.

Prières druidiques lors de Dagdia Roue 4

La dernière Pleine Lune a marqué la grande Fête de l’Incarnation, Dagdia. Dagda a donc accueilli à nouveau sous les frondaisons de son foyer les sacerdotes, fidèles et invités qui se sont réunis pour entendre les prières druidiques, célébrer les divinités et passer à travers les feux… Évocation par Yavanna.

Les prières druidiques

L’un des moments-clefs de l’ouverture des cérémonies est le renouvellement de l’engagement des sacerdotes, passant par l’expression des différentes prières.

Le collège des Druides et des Assistants se réunit autour du chêne…

Le Druide et les assistantes font leur prière au Dagda

Le Barde clame sa dévotion à Brigantia, puis les Ovates entonnent leur prière de par et d’autre du feu.

Les Ovates font leur prière

Enfin vient le temps de la prière druidique, dont la première partie est prononcée par les sacerdotes formant un premier cercle autour du feu, puis la deuxième, rappelant certaines des valeurs fortes du druidisme, est reprise en chœur par les fidèles qui se tiennent sur le pourtour du cercle sacré.

Les sacerdotes entonnent la prière druidique

Hommages aux divinités

Ensuite bien sûr, le coeur de toute cérémonie est l’invocation et les hommages aux divinités.

Lors de Dagdia, le premier à être honoré est Dagda, qui est l’hôte de la cérémonie puisqu’il accueille les êtes et les autres divinités dans son foyer. Œil bienveillant et cœur généreux, Dagda « invite à sa table » et partage la connaissance, créant une atmosphère de convivialité et d’échanges.

Tableau évoquant Dagda
Tableau évoquant le Dagda, par Taliesin. Photo de Saomma, avec son aimable autorisation.

Puis vient le tour du noble Altos, Maître des Chemins, et de Aliya, Maîtresse de l’Attraction, qui chacun ont délivré leur message et reçu les offrandes des fidèles.

Enfin vient le tour de Ahes, en tant que protectrice des valeurs de la famille, pour laquelle on a sorti la corne pour accueillir et verser les offrandes de vin rouge.

Harmonisation et Bénédiction

Mais la cérémonie de Dagdia, c’est également un temps pour la traversée des feux de Bel après la méditation d’harmonisation avec Belenos et Belisama…

Le Druide ouvre le passage entre les feux en faisant vibrer le tambourin. Photo par Saomma.

… et pour la Bénédiction des Animaux par le Cornu, leur divinité patronne.

Bénédiction du Cornu
Le Cornu bénit les animaux à travers son Prêtre. En arrière-plan un tableau évoquant Aliya. Photo par Saomma.

 

 

 

 

Honneurs à la patronne des accompagnants : Fête de Mélia Roue 4

La fête de la patronne des accompagnants marque chaque Roue l’entrée dans le temps de Dagdia. Dans l’énergie montante du Premier Quartier de lune, invités, fidèles et sacerdotes se sont réunis pour honorer la douce Mélia. Témoignage par Yavanna.

En chemin vers le foyer de Mélia

Photo de Ottavia Marangoni, avec son aimable autorisation.

La célébration a commencé par un cheminement en Neved vers le foyer de la Déesse, et une pause près de la fontaine qui a permis à chacun de prendre contact avec l’esprit des lieux et d’entrer dans l’esprit de la fête.

Photo de Ottavia Marangoni, avec son aimable autorisation.

Puis nous avons salué le chêne qui marque la sortie du sentier pour nous guider vers la zone qui comprend à la fois le foyer de Dagda, où nous reviendrons pour Dagdia, et le foyer de Mélia, où nous nous sommes finalement installés.

Installation

Invitation de la mousse à s’asseoir, dans la douceur de ce foyer très intime.

Préparatifs de l’espace où seront faites les offrandes.

Puis chacun se recentre, les présences invisibles se concentrent, et la célébration proprement dite commence.

Célébration

Avant même le coeur de la célébration, la présence de Mélia est plus massive qu’ à l’accoutumée. Les prières s’égrènent, le sens est manifesté, et comme dans une spirale je descend jusqu’au fond où je pêche une série de notes, une intention vocale, et je remonte, et je chante. Une litanie qui m’emporte, une litanie qui inspire…

Offrandes pour la fête de la patronne des accompagnants, Melia la douce.
Photo de Ottavia Marangoni, avec son aimable autorisation.

Chacun vient ensuite à la rencontre de la présence de Mélia pour déposer ses offrandes. Fleurs séchées, miel, lait, fleurs fraîches, chant des grelots, peu à peu les échanges se tissent entre la Déesse de l’Écoute et de la Bienveillance et les êtres venus lui rendre hommage.

Message de la patronne des accompagnants

Puis après le chant, les mots émergent et sont posés.

Mona Mélia

Tuteur et Douceur

Exigence et Bienveillance

Au centre le pilier soutenant, autour les bras accueillants

Plus vous serez exigeants avec vous-mêmes, dans le cadre de la discipline,

Et plus vous serez soutenus par la douceur de la fille de la Souveraine et de l’Inspirée.

Photo de Ottavia Marangoni, avec son aimable autorisation.

En chemin vers Dagdia

Enfin, les Vœux sacrés résonnent sous la voûte des hêtres, et le cercle est dissous.

Mais le temps de Dagdia est toujours ouvert et les bras de Mélia nous portent vers la fête de l’Incarnation !

Fête de la Souveraine Dahut Roue 4

Après le couvert des bois de Neved à l’occasion du Solstice d’Été, voici que les invités et les sacerdotes de l’Ordre Druidique de Dahut retrouvent les hauteurs du foyer de la Porte d’AelYs pour honorer la Déesse Souveraine d’Europe : Dahut.

Appel de l’Arbre de Lumière

Après le protocole d’ouverture commun à toutes les cérémonies, le cœur spécifique à la Fête de Dahut comporte notamment, outre le tracé du pentacle, symbole de Dahut, l’appel de l’Arbre de Lumière.

Appel de l'Arbre de Lumière par la Prêtresse de la Souveraine

Témoignage de Yavanna sur l’instant reflété par cette photo :
« Le moment que Taliesin a saisi ici est celui où j’ai appelé l’Arbre de Lumière depuis le foyer de Dahut jusqu’au lieu de la cérémonie. Et précisément l’instant où j’étais concentrée sur l’enracinement de l’Arbre jusqu’à l’Autre-Monde grâce à la magie d’Ahes. Mon être est alors profondément connecté aux Graines d’Ombre, tendu vers l’Arbre et ses racines. Je suis dans un état de concentration extrême, déjà habitée par Dahut en tant que Prêtresse et littéralement plongée vers Ys et l’autre-Monde.
Mais je ne suis pas seule. Les autres sacerdotes et fidèles présents sont également reliés. Comme notre démarche est de ne jamais présager de ce qui va se passer en cérémonie, de ne suivre durant le cœur de la célébration que le flux de ce qui se manifeste, nous sommes tous dans une posture d’écoute et d’ouverture qui nous permet de saisir l’intuition et les messages du sacré, des divinités.
Revenir au sacré est pour nous ainsi revenir à la reliance pure et l’écoute du sacré sur l’instant, dans l’espace-temps consacré pour la cérémonie, en résonance avec le terroir et les cycles naturels solaires et lunaires.
Et vous pouvez ainsi voir sur la gauche une fidèle à l’écoute, saisie par la reliance, au centre Belen Faouenn, Prêtre d’Ahes, en connexion avec l’Autre-Monde très présent à ce moment, et sur la droite Saomma, cheminante Assistante, attentive et réceptive.
S’ouvrir, se relier et écouter, de tout son être, telle est la recette non pas miraculeuse mais profondément simple et accessible, de nos cérémonies connectées au sacré ici et maintenant, au-delà des fantasmes, des livres et des projections intellectuelles…. »

Invocation de la Souveraine

Invocation de la Souveraine par sa Prêtresse

Une fois que le Pentacle et l’Arbre sont en place, alors vient l’invocation formelle de la Souveraine.
Même si la Prêtresse est bien souvent déjà habitée par la Déesse, il est important de marquer cet appel, pour que les fidèles sachent que le temps va être venu pour les hommages et les offrandes.

Douceur et émotion

Au final, cette cérémonie fut éminemment douce et concentrée, marquée par une sorte d’émotion contenu, de maturité, de maîtrise et de souplesse tout à la fois.
Cela s’est ressenti notamment lors de la Bénédiction par l’Eau des Étoiles, où nul mot ne fut prononcé, juste l’intensité de la reliance de la Déesse vers les êtres à travers la Prêtresse.
Une fête donc bien différente de la fête précédente, et certainement aussi de la suivante. Et c’est bien là la reflet de la vitalité de la Tradition druidique, le fait que les cérémonies se suivent sans jamais être identiques…

Honneurs au Maître des Étoiles : Solstice d’Été Roue 4

Cette  cérémonie de Solstice en l’honneur du Maître des Étoiles, Belenos, aura vu enfin le retour des grandes assemblées, avec de nombreux invités venus faire l’expérience d’une cérémonie à nos côtés. Nouvelles têtes, et nouveau lieu également, puisque la célébration s’est déroulée dans une clairière polythéiste fraîchement ouverte dans la forêt de Nevet : la clairière des Houx.

Ouverture

Photo de Léa Lezé, avec son aimable autorisation

Procession avec le mat de Belenos et sa couronne solaire, accueil dans le cercle, prières sacerdotales et druidique, conscience des directions et de la paix… voici quelques ingrédients de l’ouverture d’un Solstice d’Été, sans oublier tous les détails qui font la richesse de ces célébrations collectives, avant d’en arriver au cœur : l’invocation et les offrandes à Belenos.

Invocation

Invocation aisée, tellement il était déjà présent avec nous… Mais avec l’importance de cet instant où les Ovates formalisent et incarnent l’appel des hommes et des femmes réunis, en prenant sur eux la responsabilité de l’invocation. Car telle est leur charge et leur engagement.

Le mat de Bel

L’accrochage des rubans sur la roue solaire du mat de Bel est toujours un moment fort de cette cérémonie du Solstice d’Été.

Millepertuis sur le mat du Maître des étoiles

Cette Roue il était décoré de millepertuis, fleur solaire, par les bons soins de Noema.

Accrochage des rubans sur le mat du Maître des Étoiles

Chacun vient ajouter son ruban à l’œuvre collective.

Message du Maître des Étoiles

Et en écho, le Maître des Étoiles rappelle son message fort de cette année, par la voix de l’Ovate qui l’a invoqué, après l’offrande faite par Saomma au nom de la communauté, en réaction à ce qu’incarnait ce geste : le fait d’être réunis et d’œuvrer ensemble.
« Communauté, commune idée, communes valeurs », mélopée qui s’impose et se répand dans le cercle.
De l’importance de se réunir autour de cette vision portée par Dahut d’un druidisme à nouveau vivant et moteur dans la société, rassembleur et innovant !

Échanges

Vers la fin de la cérémonie, après le « relâchement » de Belenos, l’Ovate Yavanna ressent le besoin de revenir vers l’ancrage et l’humilité de l’humus, pour accepter de redevenir simple humaine d’où la divinité est repartie…

Photo de Saomma, avec son aimable autorisation

Doigts enracinés dans la terre, avant de reprendre sa posture de dirigeante pour répondre aux nombreuses questions des invités, aux côtés des autres sacerdotes…

Photo de Saomma, avec son aimable autorisation

Taliesin, plongé dans ses explications aux questions qui surgissent après la fin de cérémonie… La transmission basée sur l’expérience vécue est toujours plus riche et mieux intégrée…