Catégorie : Fêtes de Aesus

Feu du sacrifice : Fête d’Aesus Roue 6

Voici qu’est venu le temps d’honorer l’une des deux divinités du monde végétal autour du feu du sacrifice qui fait partie de son expression dans le monde. Lune Noire la plus proche de l’Équinoxe d’Automne, Lune Noire de la Fête d’Aesus. Le Maître des Racines et de l’Humus est ainsi aussi le Maître du feu qui reçoit et transforme les offrandes, ce feu nourri des corps morts du monde végétal, du bois mort, abandonné par les êtres désincarnés…

Feu du sacrifice, feu de la Fête d'Aesus

Aesus, Maître du Feu du Sacrifice.
Feu de bois, feu de feuilles mortes.
Lumière issue de la combustion…

Feu du sacrifice, feu de la Fête d'Aesus

Recueillement auprès du feu, recueillement sous le chant des dieux.
Les Aînés de Lune Noire pèsent sur les épaules de l’Ovate, qui est touillée comme dans un chaudron…

Témoignage autour de la fête de Aesus et Airmid Roue 3

Autre règne, autres rythmes…

Fêter Aesus et Airmid, Maîtres du monde végétal, c’est d’abord accepter de se mettre au diapason de ces êtres tout aussi vivants et sensibles que nous, mais d’une manière que nous avons du mal à percevoir, tout animaux que nous sommes.

C’est ralentir, expérimenter un temps sacré différent, un cercle ouvert plus tôt, plus longtemps, pour laisser le temps aux plantes de se préparer pour l’échange, la communion, le sacrifice…

C’est entrer en soi-même dès l’orée du bois, faire silence en marchant, se mettre à l’écoute du murmure impalpable qui souffle entre les troncs, qui frémit le long des tiges, dans les feuilles…

Esus et Airmid - Monde végétal

C’est s’asseoir sur le sol et se tenir immobile pour accueillir en soi la posture de ces « autres », se laisser imprégner d’un autre rythme, d’une respiration sans souffle, d’une communication sans son.

Deux divinités pour un règne ; un cercle pour deux espaces

À chaque Aîné son espace sacré au sein d’un même cercle, son tempérament, son énergie, dans une complémentarité fertile, « Vie et Mort en danse féconde ».

Esus et Airmid - Clairière

Honorer Airmid autour des tiges prometteuses, des pousses fraîches de la ronce et du chèvrefeuille, de la mousse et du lierre. Offrir ce qui pousse et croît. Planter en terre, offrir l’eau vive qui abreuve, saluer l’amour de Belenos qui berce d’énergie. Écouter avec respect les paroles d’émotion de la Déesse au vert manteau. Larmes vibrantes et subtil courant de Vie…

Honorer Aesus autour des feuilles mortes prémices de l’humus noir, des troncs morts, des branches jetées à terre par les tempêtes, au-dessus du domaine des racines. Offrir ce qui est mort et qui va nourrir la vie.

Honneur à Esus et Airmid - Socle du feu sacrificiel

Construire le bûcher funéraire en hommage au sacrifice des végétaux.

Feu sacrificiel d’Esus - Souffle

Accepter de prendre le temps d’accompagner de la main et du souffle, avec respect, le Passage des branches au sein du feu sacrificiel, sous le regard acéré de Aesus et la vigilance de Sucellos. Grondement souterrain et danse de la Mort dans les flammes…

Cérémonie en l’honneur d’Esus et Airmid - Ovate

Communauté qui croît elle aussi…

Enfin, une fois dissipée l’essence de Hounid, le feu sacrificiel, se réchauffer autour de Aedis, le feu des hommes, présent d’Aesus qui réunit autour de lui la Communauté.

Esus et Airmid - Feu des hommes

Puis quitter le couvert des bois pour partager un verre en retrouvant le rythme des animaux et le confort de l’habitat culturel…

À présent, en pays de Neved, nous entrons en Saison Claire.

Célébration en l’honneur de Cernunnos, Aesus et Airmid

Feu offertoire
Feu offertoire, ici dédié à Cernunnos par son prêtre

Trente-huitième journée du Deuxième Grand Quartier de la Roue 2 : Pleine Lune. Émergence et manifestation de la Vie en gloire en ce jour béni, sous l’œil témoin de la Grande Belisama qui a dispensé sa puissance sur Terre. Journée radieuse sous les rayons du flamboyant Belenos qui a frappé les Terres de Neved avec abondance et générosité. Journée de fête enfin et surtout, dédiée au Panthéon de la Vie que représentent le Grand Cornu, déité du monde animal et des forces génésiaques ainsi que les Divinités du règne végétal que sont Aesus aux racines ancrées dans l’humus et Airmid élancée vers le ciel. Le feu Hounid a crépité, a chanté, a dansé, vaillant, en présence de Cernunnos qui a grondé et béni les animaux en ces lieux.

La Vie a trouvé son accomplissement en cette journée unique, avec la naissance d’un nouvel enfant venu agrandir la fraternité de l’Ordre dans la joie et la gratitude.