Catégorie : Équinoxes

Chaudron des bilans : Équinoxe d’Automne Roue 4

Passage devant le Chaudron des bilans et hommage à Belenos au menu habituel de cet Équinoxe d’Automne vécu dans la douceur des bois de Neved, où s’étaient rassemblés invités, fidèles et sacerdotes, y compris une nouvelle venus canine dans la communauté !
Évocation par Yavanna.

Hommage à Belenos

Après les prières d’usage, vient le coeur de la cérémonie avec tout d’abord l’invocation du Maître des Étoiles Belenos qui par son incarnation dans notre Soleil marque le cycle saisonnier qui nous touche tant, nous les animaux.

L'Ovate en charge invoque Belenos

Présentation de mon tout nouveau hochet au feu équinoxial, après mon offrande de chant à Belenos, et en premier plan, notre nouvelle mascotte, la chienne Maïka, attentive et participative !

Offrandes déposées au feu, toujours central dans les cérémonies solaires.
Le feu qui accueille les offrandes, et les envoie symboliquement, autant qu’opérativement grâce à la présence de l’Ovate, par la fumée vers la divinité, ici Belenos.

Offrandes à Belenos dans le feu de l'équinoxe

Dépôt dans le Chaudron des bilans

Puis vint le temps d’en appeler à la présence de la noble Maîtresse des Arts magiques, Keriwena, qui grâce à son Chaudron de transformation, nous fait le présent d’accueillir nos bilans lors de ces moment de transitions que sont les Équinoxes. Temps d’équilibre entre le jour et la nuit, et de passage entre la Saison Claire et la Saison Sombre.

Cette année, le Chaudron fut appelé depuis la Terre sombre, présent, immatériel mais toujours accueillant entre les bras et les jambes de l’Ovate en charge de se laisser traverser par la Déesse pour recevoir les bilans et délivrer le cas échéant les messages qui vont venir soutenir et inspirer pour traverser la Saison Sombre qui s’ouvre maintenant devant nous.

Ainsi Keriwena soutient ceux qui avancent vers la connaissance d’eux-mêmes par ces bilans réguliers au fil des saisons, mais comme toujours, à condition que le premier pas d’action soit fait avec courage par les êtres eux-mêmes. Les Dieux n’agissent jamais à notre place, mais ils peuvent être comme des conseillers dans l’ombre pour ceux qui embrassent leur incarnation… À charge pour nous d’écouter les murmures et d’affûter notre compréhension et notre discernement pour en tirer le meilleur parti.

Équinoxe de Printemps Roue 4

Cet Équinoxe de Printemps de la Roue 4 fut résolument placé sous le signe de la nouveauté. D’abord car il fut l’occasion de célébrer, en préambule, la Présentation à la Communauté de pas moins de quatre nouveaux membres fidèles de l’Association de Culte de l’Ordre Druidique de Dahut. Et ensuite car il fut célébré dans une nouvelle clairière polythéiste du pays de Neved, la Clairière de la Chevrette. Un peu plus de marche dans les bois, un lieu plus intime, plus protégé, de nouvelles énergies !

En route pour l'Équinoxe de Printemps dans les bois de Neved

Renouvellement des vœux et de l’engagement des Ovates face aux divinités et aux hommes, comme en chaque début de cérémonie, et le lien avec le terroir aussi, les mains posées sur la terre…

Recueillement de l'Ovate en début de cérémonie pour l'Équinoxe de Printemps

L’Équinoxe de Printemps est tout d’abord l’occasion de faire le bilan de la Saison Sombre qui s’achève. Ce travail avant tout personnel peut être accompagné par les sacerdotes et éventuellement s’achever par un passage devant le Chaudron de Keriwena (Cerridwen). C’est là l’occasion de déposer, physiquement par un papier, ou symboliquement, par une intention, ce que l’on a rassemblé lors de sa réflexion, de son retour sur soi et son chemin. Même si pour une part, le chaudron est le même, cette démarche est bien distincte de celle de la préparation au changement de Roue par le passage devant le Chaudron des 3 Gardiennes. En effet, là où les équinoxes sont juste temps de bilan, Omnia est temps pour regarder avec lucidité et courage un ou plusieurs points de son cheminement pour ensuite effectuer en conscience des abandons et des transformations, avec le soutien notamment de Keriwena.

Cette cérémonie est également, bien sûr, un temps d’hommage à l’Aîné Belenos, Maître des Étoiles, au moment du passage de la porte de l’Équinoxe de Printemps vers le Solstice d’Été à venir. Les hommages des fidèles sont également souvent accompagnés d’offrandes, comme ici, offrande de fruit solaire.

Offrande d'orange à Belenos pour l'Équinoxe de Printemps

Évocation de l’Équinoxe d’Automne de la Roue 5

Voici une évocation de la cérémonie de l’Équinoxe d’Automne de la Roue 5 avec des photos et un aperçu que nous souhaitons inspirant de l’ambiance des lieux, des postures et du feu de la cérémonie.

Alors que l’on bascule de la Saison Claire vers la Saison Sombre,

Honorer le Rayonnant Maître des Étoiles,

Puissant, exigeant, décapant…

évocation du feu de la cérémonie

Et déposer dans le feu les offrandes, en même temps que tout ce qui encombre…

Fêtes du Panthéon de la Vie et Équinoxe de Printemps de la Roue 5

Les fêtes du Panthéon de la Vie sont toujours des moments exaltants et intenses. Il y a quelques jours eut lieu une conjonction particulièrement féconde pour tous les êtres : la Pleine Lune qui marque la fête du Maître des Animaux, Kernunos, était la même que celle de la fête d’Airmid, Maîtresse du Monde Végétal, et tout cela en même temps que la fête de Belenos de l’Équinoxe de Printemps qui marque le passage de la Saison Sombre à la Saison Claire. Le moment idéal pour semer les graines d’un renouveau, qu’il soit physique, de projet, et bien sûr spirituel… Par Yavanna.

Fête d’Airmid

Pour ouvrir ce temps d’hommages et d’offrandes, sacerdotes et invités se sont rendus dans une nouvelle clairière polythéiste sur le Tertre pour honorer Airmid, Maîtresse des Bourgeons, celle qui initie cette force germinatrice de la vie qui explose, des cellules qui se multiplient et créent de nouvelles formes : feuilles, fleurs, branches de l’année, tiges souples et pollens dans le souffle du vent printanier…

Marche lente au rythme du Monde Vert, offrandes d’eau de source, de graines remises à la terre, émotions et paroles chargées de sens…

Fête du Cornu

Puis vint le temps de se rendre dans l’Antre de Cernunnos, pour honorer le Maître des Animaux et des Instincts.

Fêtes du Panthéon de la Vie : celle du Cornu/Kernunos avec le prêtre devant le feu entouré de la prêtresse, des ovates et d’un fidèle/
Photo de Jonathan Konitz, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation du photographe.

Laisser à la porte du lieu les artefacts de la culture, se rassembler autour de feu, sentir pulser en soi les battements puissants du réveil de la Vie, et les faire résonner de ses pieds nus sur la terre brune, et offrir enfin au Prêtre alcool et vibrations du chant qui vient du fond des tripes…

Équinoxe de Printemps

Après une pause bien méritée et l’accueil de nouveaux invités, nous voici de retour sur le haut du Tertre, pour rendre hommage à Belenos, Maître des Étoiles, en ce temps d’équilibre et de passage d’une saison à l’autre.

Invocation en duo de l’Aîné rayonnant…

Fêtes du Panthéon de la Vie : équinoxe de Printemps
Photo de Jonathan Konitz, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation du photographe.

… Soin du feu qui finalement dansera grâce à l’énergie des agrumes séchés souvenir du sacrifice des végétaux durant la Saison Sombre :

Fêtes du Panthéon de la Vie : feu de la vie, feu de Belenos
Photo de Jonathan Konitz, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation du photographe.

… Et enfin le cri des êtres vers le soleil pour s’engager pleinement dans la vitalité de la Saison Claire.

Fêtes du Panthéon de la Vie : on voit la prêtresse du Cornu crier le nom de Belenos.
Photo de Jonathan Konitz, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation du photographe.

Pleine Lune

Enfin, les fêtes du Panthéon de la Vie se se clôtura dans l’intimité du foyer de Belisama, chacun put remercier et faire offrandes à la Maîtresse des Lunes et des Cycles, l’Œil du ciel dont la danse contribue à fixer les temps pour les célébrations sacrées.

Aux portes de la Saison Sombre, cérémonie Équinoxe d’Automne Roue 4

Aux portes de la Saison Sombre : l’Équinoxe d’Automne. La journée de cette célébration saisonnière fut une période humide et douce, brumeuse, effectuée en petit comité, avec des invités venus de tous horizons. Les lieux ont vibré au rythme d’une délicate célébration du feu céleste de notre étoile. Retour sur cette cérémonie de la Roue 4 avec des photos inédites de la photographe Sandrine Cardon, venue faire un reportage pour l’occasion. Par Yavanna.

Saison sombre : nous voyons 4 personnes dont un sacerdote dans les bois en cercle autour d’un foyer dont le feu n’est pas encore allumé.
Photo de Sandrine Cardon, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation de la photographe.

Au cœur des bois de Neved, hommes et femmes se retrouvent pour célébrer le passage vers la Saison Sombre.
Fraicheur des bois et brume inspiratrice transportent l’esprit de chacun vers la paix nécessaire à l’introspection en ces temps de bilans.
L’équilibre de ce temps suspendu trouve son écho dans le recueillement qui marque l’ouverture de la cérémonie.

Saison sombre : à gauche une photo où nous voyons un barde, prêtre de l’Ordre, en train d’évoquer devant le feu Belenos, Maître des étoiles. A droite une autre photo montre la Prêtresse du Cornu alimentant le feu de Neved, Tanna, avec du sel.
Photo de Sandrine Cardon, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation de la photographe.

Voici que s’ouvre le cœur du rituel :
Hommage à Belenos, Maître des Étoiles.
Le chant du Barde résonnant dans les bois évoque le Dieu solaire,
L’esprit de l’Ovate se tend vers le lumineux Bel et l’invoque dans le cercle sacré,
La Prêtresse du Cornu honore l’Aîné resplendissant par une offrande dans le feu.

Saison sombre : on voit deux personnes en fin de cérémonie druidique en train de se faire une embrassade de remerciements.
Photo de Sandrine Cardon, soumise à droits d’auteur. Avec l’aimable autorisation de la photographe.

Comme de coutume, la célébration aux Portes de la Saison Sombre se clôt par les Vœux sacrés et les embrassades nourries de la joie de la reliance.